Mobilité et création littéraire multiculturelle

Karim Simpore

Abstract


Il n’est d’aucune utilité de préciser que la panoplie des œuvres produites par J.M.G. Le Clézio, représente une fragmentation chaotique qui est la résultante d’une conglomération d’expériences faites de rencontres, d’exil, et de communion avec des peuples dominés, exploités, abandonnés et brutalisés.

Le contexte de la mobilité favorise l’émergence des tensions qui créent des terreaux fertiles pour les écrivains nomades à participer à l’éclosion de nouvelles esthétiques narratives influencées par des expériences personnelles. C’est à juste titre que Philippe Lejeune déclare : « Pour qu’il y ait autobiographie, […] il faut qu’il y ait identité de l’auteur, du narrateur et du personnage » (Lejeune 1996 : 15).

Cet article s’intéresse à l’isolation des nouvelles valeurs identitaires qui sont crées grâce à l’écriture migrante. Aussi, il examine les dynamiques contradictoires et complémentaires, au regard des théories abondantes sur la mobilité et l’écriture développées, entre autres, par Patrick Imbert, Fonkoua Romuald-Blaise, Helene Cixous et Alain Mabanckou.

 


Keywords


mobilité; écriture; immigration; culture; engagement

Full Text: PDF PDF

Moderna språk - Institutionen för moderna språk - Box 636 - SE-751 26 UPPSALA
ISSN: 2000-3560